Quelles sont les différences en reprogrammation et préparation moteur ?

La reprogrammation, tout comme la préparation moteur, est un excellent moyen pour booster les performances du moteur d’un véhicule. Ces interventions promettent un surplus de puissance ainsi qu’une meilleure accélération et permettent d’obtenir un moteur plus coupleux. Les différences se situent au niveau de la technique utilisée.

La reprogrammation

La reprogrammation, également connue comme le chip tuning, s’intéresse précisément au calculateur du véhicule et aux modifications qu’il est possible d’y apporter. Les moteurs des véhicules modernes sont contrôlés par une puce électronique ou EPROM. Cette unité de commande s’assure du bon fonctionnement du moteur. Elle récupère les données transmises par les capteurs installés sur le véhicule, analyse ces informations et les codes d’erreur et procède aux réajustements nécessaires. Le calculateur indique au moteur le moment d’allumage des bougies, la quantité de carburant à injecter, le moment d’admission ou encore la richesse du mélange carburant/air, pour ne citer que ces quelques exemples. En modifiant les réglages d’origine du calculateur, il est possible d’influencer le fonctionnement du moteur et de le rendre plus performant. En effet, si la richesse est améliorée ou que la soupape d’admission s’ouvre au bon moment, il est évident que le moteur aura un meilleur rendement et gagnera plus de puissance et de couple. En outre, la reprogrammation offre un bon moyen de réduire la consommation de carburant. Les nouveaux paramètres appliqués sur le calculateur permettent ainsi de « doper » le moteur. Une reprogrammation s’effectue généralement sur banc de puissance, d’où la grande différence avec une préparation moteur.

La préparation moteur

Contrairement à la reprogrammation du calculateur, la préparation ne se limite pas à la modification de la cartographie du calculateur. Pour que le moteur fonctionne de façon optimale, l’on procédera au remplacement de certains éléments du véhicule. Lors d’une préparation, il n’est pas rare de changer le pot d’échappement pour évacuer efficacement les gaz d’échappement, d’améliorer l’admission d’air avec un filtre à air sport ou encore d’installer une autre boîte à air. Sur certains véhicules, il est souvent nécessaire de remplacer l’embrayage pour qu’il supporte plus de couple.

Pour les voitures de course, une simple reprogrammation voit rapidement ses limites. Des interventions plus techniques seront nécessaires et concernent les pièces vitales du moteur. Un alésage de la cylindrée, le montage d’un kit arbres à cames ou l’installation d’un plus grand turbocompresseur pourront être exigés. Tout dépend des contraintes soumises au moteur.

preparation moteurreprogrammation

Comments are closed.